Variante

Ave Maria o tres douce Marie Fontaine de pitié qui ja jour n’iert tarie

 

 

Source:
Paris, BNF fr. 1588  
Incipit:
Ave Maria o tres douce Marie Fontaine de pitié qui ja jour n’iert tarie  
Titre:
pas de titre
Remarque: Ave Maria glosé  
Édition:
Suchier, Hermann: Oeuvres poétiques de Beaumanoir, SATF, t. 2. 299-301  
Bibliographie:
 
Emplacement dans le manuscrit:
folio 112v-113v  
Contexte:
 
Le texte précédent (est):
n'est pas  
Le texte suivant (est):
n'est pas  
 
 
 
 
 
Remarque: Manuscrit d'auteur de Philippe de Rémy, probablement.  
Rubrique
(pas de rubrique)
 
Concordance avec les répertoires:
Sonet-Sinclair-Rézeau: Sonet 127
Naetebus: XXXVII,1
Långfors: p. 34
 
Auteur:
Philippe de Rémi, sire de Beaumanoir (attribution possible à cause de la parenté (formelle ou thématique) du texte avec d'autres textes attribués à quelqu'un dans le manuscrit)
 
Auteurs secondaires:
 
Versification:
(texte entièrement en vers)
(poème strophique)
(poème hétérostrophique d'une unité)  
Nombre des strophes:
4  
Remarque:
 
Mètre:
poème bâti de strophes isométriques
type de césure: 6/6


 
Formules de rime, structure syllabique:
abstraction 12aabaabbbabba
Réalisation, s'il y a divergences  
Timbres des rimes:
1 -ie
 
« Gonisme » du poème:

Proportion des timbres de rimes féminines / masculines
F: %, M: %
Remarque:  
Modèles – Sources – Imitations:
  Sources Imitations
modèle littéraire Ave Maria
modèle métrique
modèle mélodique
Rapport intertextuel  
Musique:
 
Datation:
daté au niveau du manuscrit: avant 1280
 
Genre litteraire:
 
Niveau du texte:
le manuscrit contient d'autres ouvres (cf. a contexte)  
PUBLIC:
 
Fonction:
fonction religieuse / dévotionnelle  
Usage:
usage privé  
Caractère Thématique:
religieux
 
 
 
Outils rhétoriques significatifs:
prière: A la Vierge
 
 
 
Mise en page:
texte écrit par hémistiche  
Langue:
texte en ancien français  
Le dialecte spécifique du texte:
 




© 2009-2011 Seláf Levente